La semaine dernière était le début du semestre de printemps pour moi à  l’Université. Comme il fait froid à Minnesota avec beaucoup de neige, j’étais habillée dans un énorme manteau, une écharpe, des mitaines, un chapeau, et des UGGs, j’ai ressemblé une Esquimaude !

Maria à Minnesota

Maria à Minnesota

J’étais nerveuse de commencer les cours américains encore parce que le système d’éducation américain est presque l’opposé de cela en France. Par exemple, j’ai trouvé que les français sont souvent en retard, mais pour les américains, c’est plus rare. Mon premier cours était à 8h du matin mardi. Étant donné que le premier cours est toujours une petite introduction du cours,  il était très court et j’ai fini à 8h05.  J’ai pensé toute de suite qu’un français aurait raté le cours tous ensemble. C’était ironique que j’aie pris un stylo du FAC dans mon sac! « campamerica.co.uk » est écrit sur le stylo ! Un signe qu’il faut que je sois la !! 

Un de mes cours est de la culture autour du monde. Le prof parle beaucoup des éléments françaises. Ironique encore! Il dit que Paris est une représentation d’une haute société et d’élégance. Il dit aussi que quand on pense de la culture française, on pense des baguettes. Ca m’a fait sourire. 🙂

Dehors de l’école, le retour aux États-Unis veut dire aussi le retour à mes amies, mais ce n’est que d’amusement. Il y a une séparation entre moi et quelques vieilles amies. J’ai changé pour le mieux en France. Ici, rien n’a changé. Je pense que quelques amies sont menacées et intimidées par mon expérience, ma nouvelle connaissance d’une autre culture et mes nouvelles idées du monde. Elles sont naïves. Et je commence à réaliser qui étaient mes vraies amies avant que je sois partie pour la France.  C’est un truc difficile en général, mais je n’ai pas le temps de m’occuper des gens qui ne vont jamais me comprendre – ma passion et mon inspiration pour un pays loin et très différent.  Je souhaite qu’elles soient heureuses pour moi !

Faut que je me dise chaque jour que je ne vais pas retourner en France  pour longtemps. C’est difficile d’accepter et de me convaincre. Quelques fois je souhaite que quand je me lève, je serais dans la maison à Montpellier, ma mère de ma famille d’accueille est là en chantant dans la cuisine et l’arôme d’un bon repas revends la chambre…….

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.